Soins Palliatifs

COMPRENDRE LES DIFFICULTÉS ET DÉFIS À RELEVER POUR RÉDUIRE les risques d’épuisement professionnel

Revue SoinsPalliatifs.be n° 35 de juin 2017 éditée par la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs

  • COMPRENDRE LES DIFFICULTÉS ET DÉFIS À RELEVER POUR RÉDUIRE les risques d’épuisement professionnel.
  • Toutes les études le disent, plus de 40 % des professionnels de la santé sont touchés par le syndrome d’épuisement professionnel, également appelé « burn out ». Selon Sarah Dauchy, psycho-oncologue à l’institut Gustave Roussy à Villejuif (Val-de-Marne, France), les soignants craquent et se disent épuisés sur un plan physique ou psychique. Ce sentiment est dû à une charge émotionnelle très forte, des horaires changeants qui pèsent sur la vie familiale et sociale, un rythme excessif, une implication personnelle trop forte en vue de répondre aux attentes des patients, des familles, des employeurs sans oublier les besoins personnels et les relations avec ses collègues.

Changer le monde au quotidien

Sous la direction de Brigitte Portal, Valérie Desomer et Bernard Dutrieux

Fabienne Defert a contribué a cet ouvrage en relatant une expérience d accompagnement de personnes sans emplois dans un cpas.
Cet article est co écrit avec Éric Wanekem du cpas de Seneffe.

  • Le Développement du Pouvoir d’Agir est aujourd’hui au centre des questions méthodologiques en intervention sociale et au-delà de la réflexion sur la finalité des pratiques de l’accompagnement. Phénomène de mode? Pratique révolutionnaire? Ou simplement retour à des pratiques anciennes du travail social?
  • Les uns encensent une approche qui redonne sens à leur travail dans le même temps où d’autres lui nient tout intérêt nouveau. D’autres encore l’examinent avec une bienveillance critique.
  • Rassemblés autour de l’Association Internationale pour le Développement du Pouvoir d’Agir (AIDPA, asbl), des chercheurs, formateurs et surtout des praticiens de différents pays ont présenté leur expérience lors du 2ème congrès international qui s’est tenu à Bordeaux en octobre 2015. Nous avons souhaité prolonger ces travaux sur les changements perçus par ceux qui expérimentent cette approche tant sur les personnes accompagnées que sur les équipes ou les organisations. 16 expériences présentées par 20 contributeurs donnent à voir ce qu’ils font concrètement de cette approche, tout à la fois rigoureuse pour accompagner la complexité des situations et ouverte dans ses objectifs puisqu’il faut au moins lui reconnaître la vertu de ne jamais prédire à l’avance le chemin et le résultat d’un accompagnement. Le guide, c’est ce qui est important pour la personne! Ces témoignages sont complétés par des réflexions critiques d’auteurs issus du réseau DPA PC et d’autres qui lui sont extérieurs.
  • Participer à notre mesure à changer le monde petit et grand dans notre travail de tous les jours avec les personnes est un projet ambitieux qui est à même de réintroduire du sens dans nos activités et nos relations, que ce soit en tant qu’intervenant, cadre, formateur, chercheur ou citoyen.

L'autonomie en tension

En ces temps de crise, les politiques sociales tendent à faire rimer autonomie avec activation, contractualisation et responsabilisation, la transformant en une injonction qui n’est pas sans paradoxes...

Revue L'observatoire

Développement du pouvoir d'agir

Accompagner les stagiaires à développer leur pouvoir d'agir, c'est aussi développer le sien !

Fabienne Defert - Formatrice en Travail Social

article de la REVUE l'ESSOR n°76 d'avril à juin 2016 édité par le Comité de rédaction de l'INTERFEDE

rue Marie-Henriette 19-21 5000 NAMUR


Lire l'article

Développement du pouvoir d'agir

Un processus d'intervention psychosocial dans le champ de la réinsertion socioprofessionnelle

Fabienne Defert - CESEF

Développement du pouvoir d'agir

Une nouvelle approche de l'intervention sociale

Claire Jouffray (dir.)

Ref. 2014 / 16 x 24 / 240 p. / 978-2-8109-151-7

Le chapitre 11 présente le DPA en insertion et l'expérience de la mission locale de Peruwelz avec un groupe de chômeurs très éloignés de l'emploi et pose la question de la professionnalisation des fonctions de l'accompagnement dans l'insertion socioprofessionnelle. ( Par Fabienne Defert )

  • Les travailleurs sociaux font actuellement face à des injonctions paradoxales : faire plus avec moins et faire « avec » les personnes tout en devant les inscrire dans des dispositifs préconstruits... Pour nombre d'entre eux, le malaise est profond, car ils ressentent que leurs actes ne portent plus les valeurs à l'origine de leur choix professionnel. L'approche centrée sur le développement du pouvoir d'agir des personnes et des collectivités (DPA) peut les aider à redonner du sens à leur pratique.
  • Plus qu'une traduction possible du concept d'empowerment, le DPA permet de produire du « pouvoir d'agir » par la mobilisation d'un ensemble de savoirs théoriques et pratiques : la construction du problème concret, le repérage des acteurs, de leurs enjeux et de leur contexte, l'implication des personnes concernées dans la définition des problèmes et des solutions, la conduite contextuelle de l'intervention et la démarche d'action conscientisante.
  • Des professionnels francophones (France, Belgique, Québec) témoignent dans cet ouvrage des différentes pratiques qu'ils ont initiées, rompant avec la posture du travailleur social expert. Et les résultats sont là : leur mise en mouvement entraîne celle des personnes qu'ils accompagnent et a également une incidence structurelle, tant sur les établissements dans lesquels ils exercent qu'en termes d'engagement plus collectif. Ils disent ainsi renouer avec les fondements du travail social.
  • Cet ouvrage est destiné aux travailleurs sociaux, aux étudiants en travail social, aux cadres et dirigeants de structures sociales, mais également à tout professionnel qui œuvre dans le social au sens large.
  • Claire Jouffray, titulaire d'un master en travail social, ancienne assistante de service social, intervient dans le champ de la formation continue des travailleurs sociaux. Elle est membre fondateur de l'Association nationale pour le développement de l'approche DPA (AndaDpa).
  • Ont collaboré à cet ouvrage : Fabienne Defert, Bernard Dutrieux, Catherine Étienne, Véronique Foguenne, Marie-Dominique Foissac, Alain Giroux, Karine Liétard, Benoit Macrésy, Brigitte Portal et Delphine Ragon.

La PNL en Psychotérapie


Esser M. (auteur)

Ref. 9782872931385

Dans la première partie du livre, Fabienne Defert retrace pas à pas les entretiens effectués avec Patrick les pages de droites explicitent les techniques PNL utilisées. Sur les pages de gauche Monique Esser effectue des commentaires sur ce qui a été dit ou fait au cours des entretiens. Cela permet de mieux comprendre le fonctionnement d'une thérapie PNL. Plusieurs autres thérapies sont développées par d'autres auteurs et illustrent d'autres modèles d'interventions PNL.

  • Une introduction générale qui témoigne des racines psychothérapeutiques de la PNL, de la place qu'elle occupe dans le champ thérapeutique, des pratiques de recherche originales qui lui ont donné naissance et des quatre registres qu'elle a investis en profondeur: la relation thérapeutique, l'explication de l'expérience subjective du sujet, l'analyse du fonctionnement psychique du sujet et la réalisation du changement.
  • Cinq psychothérapies décrites en continu séance par séance sur les pages de droite, par les cliniciens qui les ont réalisées, en partant du principe que de tels récits ont été considérés, dès la conception de l'ouvrage, comme fil conducteur permettant de valider la clinique. Ces récits mettent concrètement en évidence la manière dont les cliniciens en PNL tiennent compte du vécu subjectif du client, de ses ressources et des processus qu'il doit modifier pour dépasser ses problèmes et se développer.
  • Sur les pages de gauche, ce travail est complété par l'analyse et les commentaires de la conceptrice de l'ouvrage, dans le but de mettre en lumière, sous différents angles, ce que le clinicien décrit sur la page de droite. Ces analyses et commentaires relèvent de plusieurs registres selon les besoins: observations, explications, comparaisons, références bibliographiques multiples ou interprétations phénoménologiques mettent en lumière la double appartenance de la PNL: celle qui l'enracine dans le champ thérapeutique et celle qui la relie au développement des sciences de l'esprit.
  • Dès lors, quand on suit le développement de ces commentaires de façon globale, on s'aperçoit vite que ce double contenu est le centre d'une pensée holistique, qui se déploie à tous les niveaux du livre, en exploitant et en reliant entre elles de nombreuses connaissances modernes. En effet, l'esprit curieux de l'auteur rebondit sur ses nombreuses ressources en sciences humaines, de sorte que l'on arrive progressivement à une réflexion intégrative et systémique qui va bien au-delà de la découverte pure et simple de l'originalité de la PNL. Nous apprenons ainsi à l'appréhender et à la comprendre à partir de l'histoire du complexe "psyché-corps-soin", ce qui pose les jalons d'une vraie philosophie de la psychothérapie.

Enfants en Exil - Exils d'enfance

Sous la direction de Valérie Desomer et Bernard Dutrieux

N° 3&4/2011 Où le trouver ...

Un des articles écrit à 3 mains par Catherine Montgomery, Stéaphanie Léonard et Fabienne Defert explique comment favoriser la parole par le récit de vie auprès des demandeurs d'asile. Le récit de vie permet de mieux accompagner les personnes migrantes et peut être aussi utilisé comme outil de formation pour mieux préparer les intervenants à travailler auprès de cette population.

  • Cet opus de la revue Les politiques sociales met l’accent sur le sort réservé aux enfants dans le cadre de l’asile et donc de l’exil. Certes, le phénomène n’est pas récent, mais ces enfants sont de plus en plus nombreux. Et beaucoup ne sont plus accompagnés ni par un parent ni même par un tuteur. Cette situation complexifie les pratiques des travailleurs sociaux qui, à leur tour, interpellent le monde politique. Aux dispositifs d’accueil spécifiques, il conviendrait d’ajouter des mesures de protection de l’enfance.
  • Les contributions à ce numéro viennent de chercheurs, de formateurs et de travailleurs sociaux de terrain témoins de ces parcours d’exil d’enfance. Ils mettent à l’épreuve le travail social et s’attardent sur les compétences à développer pour rencontrer les besoins sociaux, psychologiques et éducatifs de ce public particulièrement fragilisé.
  • Éclairages réflexifs, recherches innovatrices, récits de pratiques concrètes tracent des pistes de réponses originales, dans ce champ du social en déconstruction/reconstruction, pour des enfants fuyant un monde sans issue et en quête d’un avenir meilleur.
  • "Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s’étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j’en vois, et toujours avec le même plaisir. L’admirable est qu’ils excitaient la haine des bourgeois […] Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de très complexe. C’est la haine que l’on porte au Bédouin, à l’hérétique, au philosophe, au solitaire, au poète, et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m’exaspère.” Gustave Flaubert.
  • [...]
  • La Belgique est signataire de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut de réfugiés. Ce texte oblige le pays à accueillir toute personne qui «…craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut, ou du fait de cette crainte ne veut, se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner » (Art. 1er A, 2°).
  • [...]

Actualités Récentes

  • 15 ansPlus

    La Loi relative aux

    Droits du patient

  • L'autonomie en tensionPlus

    Article publié par

    L'Observatoire